Histoire du club

La création

1946, la guerre vient de finir et le sport reprend ses droits.

L’athlétisme en Pays Bigouden est une activité complémentaire au football. Plusieurs clubs de foot ont une petite section d’athlétisme qui s’active au printemps, à la fin de la saison.

Deux hommes, Hamon RICHARD, international sur 400m haies, et Jean LE TAREAU émettent l’idée de fédérer toutes ces petites sections pour créer un grand et unique club dans le Pays Bigouden.

Le 13 octobre ils réunissent à Pont l’Abbé les représentants de la JA de Pont l’Abbé, de l’US Pont l’Abbiste, des Cormorans de Penmarc’h, de la Phalange de Loctudy, de la Stéréden Vor de Plobannalec, de l’US Bigoudène et des Oies de Lanvern. Tous sont d’accord pour la fusion et le 27 octobre à Plonéour l’Assemblée Générale adopte les statuts qui seront déposés à la préfecture le 27 novembre.

Les dix membres fondateurs, précurseurs de l’intercommunalité, s’appelaient : Hamon Richard, Michel Méhu, Bastien Prince et Pierre Corre de Pont l’Abbé, Jean Le Tareau et Francis Goanec de Penmarc’h, Raymond Hélias, René Diquélou et Tin Berre de Plonéour, et Jean Kernaflen de Tréméoc. Le Président sera Jean Le Tareau et le Secrétaire Hamon Richard. Le siège sera au Café du Centre, Place de la République à Pont l’Abbé. Les couleurs seront jaune à parements rouge, ornés du lion Pont l’abbiste. Dès le mois de février 1947 le CAB compte 70 licenciés

Les hommes du CAB

Les athlètes

En bientôt 60 ans d’existence le CAB a vu défiler plus de 5000 athlètes dont plusieurs ont laissé leur empreinte dans la mémoire du club.

Parmi les pionniers, on parle encore de  » l’équipe de 1953 « , qui s’est illustrée sur tous les terrains de cross du pays, vainqueurs du Pré National, véritable championnat de l’hexagone.

Emmenée par Jakez Pemp, le Plonéouriste, cette équipe à dominé le cross breton pendant plusieurs années avec entre autres Yvon Brun, le futur président, Jean Billien, Etienne Paul, Sébastien Béchennec, Jean Bosser, Marcel Dronval, Laurent Bourbigot, Roger Hervé, Emile Philippe et Jean Daniel, le premier vainqueur du  » tour de la ville « , dont plusieurs sont toujours actifs au sein du club.

Dans les années 60, ce fut l’avènement de Joël Menut de Loctudy, vice-champion de France junior à la Perche et recordman de Bretagne de la spécialité, puis des deux coureurs de 800m, Patrick Gadonna de Pont l’Abbé, champion de France senior et Michel Pérennec d’Ergué-Gabéric, qui détient toujours le record du Finistère avec 1’48 »2 depuis 1968.

Les années 70 seront celles de Jean Paul Le Gall de Landudec, international en cross et au marathon. Actuel Vice-Président du club et entraîneur de demi-fond, il détient le record du Finistère du marathon depuis 1983 en 2h18’20 ».

Après une 2° place aux championnats de France de cross cadets en 1983, le pont l’abbiste Jean Pierre Lautredoux remporte le titre juniors en 1985. Il fera ensuite partie de la grande équipe de cross de Marignane, plusieurs fois championne de France.

La carrière de Vincent Gourmelen sera plus courte. Vice-champion de France du disque en cadets et en juniors, le gars de Plogonnec arrêtera en 1995.

Celle de Jean Galfione au contraire sera très longue. Champion Olympique à la perche en 1996, champion du monde en salle, recordman de France et premier (et seul) français à 6m, il entre au CAB en 2001. Il vient d’arrêter sa carrière internationale après une superbe saison 2005, qui l’a vu prendre la 6° place aux championnats d’Europe en salle et la 13° aux championnats du monde en plein air. Son saut à 5,75 m risque de rester longtemps record du Finistère !

Les dirigeants

Le secrétaire Hamon Richard décède en 1947 et est remplacé par le tout jeune André Méhu de Pont l’Abbé, 19 ans, qui tiendra le poste jusqu’à sa mort en 1982. C’est cette année là aussi que le président Jean Le Tareau rend son tablier et sera remplacé par Yvon Brun de Pont l’Abbé, tandis que Joël Menut prend le secrétariat en plus de la responsabilité de l’entrainement.

En 1987, Corentin Péoc’h de Penmarc’h prend la succession de Joël Menut au secrétariat, tandis que Philippe Méhu, fils d’André, prend celle d’Yvon Brun à la présidence en 1992.

En 60 ans, le club n’aura connu que 3 présidents et 4 secrétaires.

Pour la trésorerie ce sera plus mouvementé et les mandats beaucoup plus courts. Quelques noms ont pourtant marqué la fonction, comme Marius Le Bleis, Patick Gadonna, Guy Andro ou Pierrick Lautredoux entre autres, le poste étant actuellement occupé par François Baudry.

Les organisations

A sa création, en l’absence de piste d’athlétisme, le CAB s’oriente vers le cross country et la course sur route . Rapidement le club devient organisateur en cross, avec  » les premières foulées « , sur route, avec  » le tour de la ville de Pont l’Abbé « , et même en athlétisme, où il obtient la mise à disposition du stade de l’Ecole des Mousses du Dourdy pour organiser les championnats du Finistère et un fameux match Interrégions entre la Bretagne et l’Alsace menée par le célèbre décathlonien Ignace Heinrich.

La fibre organisation s’est perpétuée avec les challenges de cross » Hamon Richard  » puis  » André Méhu « , le  » tour de la ville  » qui vit les plus grands champions européens sur le bitume pont l’abbiste avec les recordmen du monde David Bedford et Michel Jazy, le champion olympique Alain Mimoun et le Champion du monde de cross Jean Fayolle, et depuis 1997  » La Torche-Pont l’Abbé  » devenue une belle épreuve de masse avec près de 3000 coureurs et marcheurs.

Pour l’athlétisme ce sera plus compliqué. La création des stades de Pont L’Abbé en 1956 et Penmarc’h en 1961, permettront au CAB d’organiser des championnats du Finistère et de Bretagne, mais très vite ils seront obsolètes.

Avec la réhabilitation de l’ancienne conserverie Raphalen à Plonéour et son adaptation à l’Athlétisme en salle, le club renoue avec les organisations de championnats départementaux et régionaux, rehaussés par la participation du champion olympique plonéouriste, Jean Galfione.

Les licenciés

S’il a connu, comme toute association, quelques périodes difficiles, le début des années 80 par exemple, le CAB a presque toujours eu des effectifs supérieurs à 200 licenciés. Depuis 1991, il n’est jamais descendu au dessous de ce chiffre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s